20 août 2011

Maxima constellatio

  Je revois les portes brunes de mon couloir d’immeuble, on traînait là pauvres petits  badauds perdus, sans repaire ni lumière. Juste le reflet du soleil pour nous éblouir dans ses allées sombres et sans vie. Nous on apportait la joie et la bonne humeur. Les travées étaient parfumées des si bons repas que nos mères préparaient. Alors, à force de ne rien faire, on errait comme ces feux follets qui peuplent les forêts magiques. On aimait taquiner les filles des corridors sans lumières, on susurrait à leurs oreilles... [Lire la suite]
Posté par langemichel à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,