07 mai 2017

Des rires aux Larmes

S'il y a des rivières à sanglots, Ce sont autant de maux et d'ilôts De solitudes qui peuplent mes nuits sans mots Pour poser mes phrases et te dire combien je t'aimais. Cette pesante porte de prison qui s'opposaient A nos destins qui sont des distances infranchissables, Je te tenais dans mes bras, te caressais les joues, minables Instants de mépris que les autres nous ont jetés aux orties. Si le temps décompose mes paroles, il ne reste que le regret De ses instants qu'une onde m'a révélée un beau matin La splendeur de ton corps sous... [Lire la suite]
Posté par langemichel à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]