23 mars 2017

Maeva

Assis au bord de mon rêve, je t’observe du sommet des collines, Je me sens si bien, l’air ambiant me joue des tours, enveloppé par ton parfum Cet effluve me porte aussi loin dans mes pensées, drapée de zibeline Tu traverses l’allée de ma rue pour te poser sur le rebord du trottoir, dédain Que tu portes à ceux qui t’entourent, tu as ce regard juvénile d’une âme pure Celle d’un ange sans ailes posé sur l’angle d’un quai d’une gare, refrain Continu qui sommeille dans ma tête, j’ai perdu le blues de ma vie, j’apure Les dernières... [Lire la suite]
Posté par langemichel à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]