S’il me restait quelques jours à vivre,
Alors tout l’amour que je porte, je te l’offrirai
Comme le plus précieux de mes présents, suivre
Son chemin est un lourd fardeau, les pénitents
Sont légions, et j’en lui leur Roi, ma maison s’est écarté
De ma route, depuis ton départ, tout est terminé.
Acte final de ma vie, dernier chapitre d’un roman inachevé,
Ce sont ces silences qui sont autant de plan sur la comète,
De cette folie qui ne donne à ces jours triste un air de fête.
Ce soir, je suis venu te dire que je te quittais, le cœur lourd, plein de regret
L’âme en feux, et les entrailles déchirées par tant de tempêtes,
Si je pouvais t’offrir toute ma richesse que j’ai en moi,
L’univers tout entier ne contiendrai pas assez d’espace et du temps
Pour que tu puisses me comprendre, mais la jeunesse n’a pas cette vision
Que la sagesse s’est accordé au présent, mais elle construit cette prison
Dorée dans laquelle elle s’enferme du haut de sa tour, de mes sentiments
Elle a jeté la clé du mystère aux oubliettes, d’étoiles aux firmaments,
Je compose l’opus d’une nouvelle vie, loin de cette galaxie lointaine,
Ce qu'il a est si précieux, elle pour le moins incertaine,
C’est le fruit de sa réflexion, lui bandit solitaire, au cœur de boucanier
Se prit pour un goéland, pour tisser au loin depuis le soleil levant
Son histoire, celle de cette femme qui croisa sa route, maintenant
Tout semble se dessiner se dit il, va-t-elle plonger dans l’océan
Quittera t’elle son île pour me rejoindre sur ce quai.
Il se fait lui tard dit elle, rentrons car il est temps de nous aimer,
De ne plus souffrir égoïstement, mais de laisser parler
L’entièreté de nos sentiments,
Car nobles ils le seront.
Deux cœurs unis, deux âmes fusionnelles, deux corps sur ce sable doré,
Mais n’oublie pas qu’il faut vivre longtemps pour regretter cela,
Et cela tu le sais déjà…..oui déjà…
© Michel Cosentino

Afficher l'image d'origine