26 mai 2011

Il n'y a qu'une seule fois.

  S’il y a des souvenirs qui reviennent à moi, du plus profond de mon enfance, alors je me rappellerai des ces couloirs peints, et ces petits carrelages rougis et blanchis par les semelles de nos chaussures. Il y avait cette douce odeur des soirs d’avant noël, de celle qui marque nos esprits de petits enfants des cités. Ces corridors étaient nos royaumes et les portes d’immeubles étaient des passages vers de nouveaux mondes. On se prenait pour des conquérants, innocents, et l'âme si pure. Puis il nous arrivait de poser nos... [Lire la suite]
Posté par langemichel à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]